ce qu’il reste d’ici

'' c’est en quelque sorte le point de rencontre entre un processus de création, un artisanat qui en découle, l'aléatoire qu'il engendre, et le besoin induit de répétitions. ''